Goldfields veut acquérir des actifs miniers en Afrique de l'ouest pour porter sa production à 1 million d'onces/an

 

Alfred Baku, le vice-président pour l'Afrique de l'ouest de Goldfields Limited, a indiqué lundi 6 juin,  que l'opérateur aurifère coté sur le Johannesburg Stock Exchange, réfléchissait sur la possibilité de reprendre  la mine d'Induapriem au Ghana, à Anglogold Ashanti. « La mine d'Induapriem nous intéresse parce qu'elle est proche de notre mine de Tarkwa. Nous pensons qu'il serait intéressant de développer les deux sites ensemble », a fait savoir M. Baku, selon des propos rapportés par Bloomberg.

 

Goldfields a aussi des visées sur des mines d'or au Burkina-Faso, au Mali et au Sénégal, a-t-on aussi appris dans le même contexte. L'objectif derrière ces projets d'acquisition est de pouvoir accroître les volumes de production (jusqu'à un millions d'onces d'or) tout en maîtrisant les coûts.

 

Anglogold Ashanti s'est positionnée en vendeuse en 2015, en cédant une de ses mines américaines à Newmont pour 820 millions $, afin de soulager sa dette. Dans le même temps, elle a traîné les autorités ghanéennes devant les instances arbitrales internationales pour n'avoir pas protégé une de ses mines (celle d'Obuasi) des exploitations illégales. Goldfields y voit ainsi une opportunité d’effectuer une offre de rachat sur un des actifs ghanéens du troisième producteur d'or au monde. Il peut compter sur de bonnes prédispositions de sa base d'investisseurs. Sur le JSE, l'action Goldfield a bondi de 51% depuis la fin du mois de décembre 2015, même si on est loin du niveau de capitalisation boursière de 2011 (11,16 milliards $). Mais Anglogold ne semble pas prête à céder son site d'Induapriem. Son directeur général y voit un actif prometteur

 

 

Un autre défi pour Goldfields qui vient de redresser sa situation financière, sera le financement d'une telle initiative. Sa trésorerie disponible à la fin de l'exercice 2015 s'est de nouveau effrité pour n'atteindre que 135 millions $. Dans le même temps sa dette globale atteint désormais les 3 milliards $, dont 564 millions $ dus à court terme.

 

Idriss Linge





Source d'information



Inscrivez-vous à la newsletter

 
 
 
Jacques Kamenga : « Je peux vous annoncer que Gécamines a bien soumis une offre de rachat de TFM à TF Holdings » (Entretien)
La Société financière Internationale injecte 200 millions $ dans la Compagnie des Bauxites de Guinée
Mali : Robex Resources récupère le permis d’exploration Kamasso
Afrique du Sud : mise en service de la première usine de traitement de charbon à la mine New Clydesdale
Botswana : échec de la transaction entre Firestone Diamonds et Tango Mining sur la mine BK11
Ghana : Sikasante Mining trouve un partenaire pour développer le prospect aurifère Keyhole
RD Congo : l’étude de la viabilité d’une production de cobalt à Kipoi donne des résultats positifs
Namibie : Le projet d’uranium Tumas utilisera la technologie U-pgrade de Marenica Energy
Tanzanie : Walkabout prévoit un faible taux de production à Lindi
Premiers détails sur la découverte d’une nouvelle variété de nickel rare au Nigéria
Afrique du Sud : Démarrage de la production de charbon à New Clydesdale
Botswana : Un programme d’exploration débutera à Orapa et Gope, fin septembre
Le Botswana obtient un prêt de 125 millions $ pour renforcer les industries de diamants
Mozambique : premières récupérations de rubis à Montepuez
Algérie : Le groupe indonésien Indorama investira 4,5 milliards $ dans le secteur du phosphate
Lire les archives