RD Congo : Ivanhoe Mines réalise des intersections à forte teneur de cuivre à Kakula Discovery

 

La compagnie minière Ivanhoe Mines a publié les premiers résultats de son programme de forage intercalaire accéléré, débuté en mai dernier, dans la zone Kakula Discovery, du projet Kamoa en RD Congo. Ces résultats ont révélé des intersections à forte teneur de cuivre au niveau des six premiers trous de forage.

Au trou de forage DD 998, la société a intercepté 11,82m titrant 4,06% de cuivre à une teneur de coupure de 2,5%, 11,82m à 4,06% de cuivre à une teneur de coupure de 2% ainsi que 13,79m titrant 3,68% de cuivre à une teneur de coupure de 1%. Quant au trou de forage DD999, elle y a entrecoupé 8,86m titrant 6,56% de cuivre à une teneur de coupure de 2,5%, 11,62m à 5,52% de cuivre avec une teneur de coupure de 2% et 13,65m à 4,93% de cuivre avec une teneur de coupure de 1%. Au niveau du trou DD1002, la société a intercepté 6,42m à 5,70% de cuivre avec une teneur de coupure de 2,5%, 14,68m à 3,71% de cuivre avec une teneur de coupure de 2% et 32,55m à 2,49% de cuivre avec une teneur de coupure de 1%. Enfin, au trou DD1003, elle a intercepté 10,23m titrant 6,18% de cuivre à une teneur de coupure de 2,5%, 10,23m à 6,18% de cuivre avec une teneur de coupure de 2% et 18,71m à 3,88% de cuivre avec une teneur de coupure de 1%. Lors de la découverte d'un gisement de minerai, des analyses de teneur sont effectuées. La teneur de coupure est, pour information, la teneur minimale au-dessus de laquelle le gisement est économiquement exploitable.

 

«Ces premiers résultats sont conformes à nos intersections de forage antérieures dans cette remarquable découverte réalisée par notre équipe géologique, et confirment la nature de haute qualité de la minéralisation de cuivre de Kakula», a commenté Robert Friedland (photo), le président exécutif de la société.

En mai dernier, lors de l’annonce du programme de forage, on apprenait qu’il ciblera des ressources peu profondes à des taux sensiblement plus élevés que la moyenne observée à Kamoa, lesquelles ressources pourront être incorporées dans l’étude de faisabilité de la phase 1 du projet. Le but final est de renforcer l’économie (déjà solide) signalée dans l’étude de préfaisabilité indépendante le 23 février, et de contribuer à faire de Kamoa l’une des mines de cuivre disposant de la plus grande teneur dans le monde.

Le projet Kamoa, détenu en partenariat de coentreprise par Ivanhoe Mines et Zijing Mining, est situé dans le sud de la province du Katanga, en RD Congo. Il renferme 739 millions de tonnes de ressources indiquées titrant 2,67% de cuivre soit 19,7 millions de tonnes de cuivre contenu, et 227 millions de tonnes de ressources titrant 1,96% de cuivre, soit 4,44 millions de tonnes de cuivre. 

Louis-Nino Kansoun





Source d'information



Inscrivez-vous à la newsletter

 
 
 
Jacques Kamenga : « Je peux vous annoncer que Gécamines a bien soumis une offre de rachat de TFM à TF Holdings » (Entretien)
La Société financière Internationale injecte 200 millions $ dans la Compagnie des Bauxites de Guinée
Mali : Robex Resources récupère le permis d’exploration Kamasso
Afrique du Sud : mise en service de la première usine de traitement de charbon à la mine New Clydesdale
Botswana : échec de la transaction entre Firestone Diamonds et Tango Mining sur la mine BK11
Ghana : Sikasante Mining trouve un partenaire pour développer le prospect aurifère Keyhole
RD Congo : l’étude de la viabilité d’une production de cobalt à Kipoi donne des résultats positifs
Namibie : Le projet d’uranium Tumas utilisera la technologie U-pgrade de Marenica Energy
Tanzanie : Walkabout prévoit un faible taux de production à Lindi
Premiers détails sur la découverte d’une nouvelle variété de nickel rare au Nigéria
Afrique du Sud : Démarrage de la production de charbon à New Clydesdale
Botswana : Un programme d’exploration débutera à Orapa et Gope, fin septembre
Le Botswana obtient un prêt de 125 millions $ pour renforcer les industries de diamants
Mozambique : premières récupérations de rubis à Montepuez
Algérie : Le groupe indonésien Indorama investira 4,5 milliards $ dans le secteur du phosphate
Lire les archives